Archives pour la catégorie Non classé

Duo voix et orgue : Nicolas Lhoste – Marie Faucqueur

Cheffe de Musique adjointe de la Musique de la Marine nationale, Marie Faucqueur dirige depuis plus de quinze ans des orchestres amateurs et professionnels aux nomenclatures variées, des phalanges symphoniques aux Orchestres d’Harmonie.

D’abord formée auprès de Jean-Marc Cochereau et Claude Kesmaecker, elle intègre la classe de Nicolas Brochot au conservatoire à rayonnement départemental d’Évry et obtient un 1er prix de Direction d’Orchestre, ainsi d’un Diplôme d’État de direction d’Ensemble.

De l’Orchestre d’Harmonie Français au Brass Band Exo Brass, en passant par l’Ensemble Harmonique de Rungis et le projet Vents d’automne (Paris-Saclay), elle est très attachée au répertoire pour orchestre d’harmonie, qu’elle a porté au-delà des frontières françaises, lors de tournées en Italie et au Portugal. Avec un 1er Prix de Contrepoint (obtenu à l’unanimité du jury) et un 1er Prix d’Harmonie, Marie Faucqueur n’a cessé d’enrichir ce répertoire au gré des arrangements et orchestrations réalisées spécialement pour les formations qu’elle dirige.

Organiste, élève de François-Henri Houbart et titulaire d’un Diplôme d’État instruments anciens (spécialité orgue), elle remporte en 2006 le Grand Prix Gaston Litaize du Concours international d’orgue Duruflé-Litaize. Formée dans la classe d’Éric Lebrun au CRR de St-Maur-des-Fossés, elle obtient en 2009 un 1er Prix de Perfectionnement à l’unanimité avec les félicitations du jury. Elle se perfectionne également auprès de Marie Claire Alain, Michel Chapuis, Michelle Leclerc, Pierre Pincemaille, François Espinasse, Pierre Méa ou encore Henri-Franck Beaupérin. Une formation d’excellence qui l’amène naturellement aux tribunes parisiennes : d’abord à la Chapelle St Vincent-de-Paul (Paris VI), puis à l’orgue de Sainte-Geneviève-des-Grandes-Carrières (Paris XVIII).

Poly-instrumentiste et harmoniumiste depuis plus de 20 ans, elle fonde en 2013 le Taramonium Project avec Philippe Dourneau et Hidéhiko Kan. En 2020, le trio qui flirte avec le jazz enregistre : “Teatime in Louville”. Un premier CD qui intègre l’harmonium dans une perspective résolument moderne, à travers des compositions originales réalisées par le trio.

————

Débutant la pratique du chant dès l’âge de 8 ans au sein de la « Maîtrise de la Cathédrale de Chartres », Nicolas Lhoste poursuit sa formation dans d’autres chœurs comme la « Maîtrise des Hauts de Seine » ou le « Chœur d’enfants de l’Opéra National de Paris ». Il participe à des opéras en voix d’enfants (Paillasse, Werther, Turandot, Wozzeck, Tosca, Boris Godounov, La Bohème, etc).

Passé voix d’homme il chante dans diverses formations dont le « Chœur de l’Armée Française » ou le « Chœur Français d’Opéra ». Il est régulièrement engagé comme supplémentaire dans les théâtres lyriques de France (opéra de Montpellier, opéra de Strasbourg, opéra de Tours), travaillant avec de grands noms de la profession (François-René Duchable, Roberto Alagna, Karine Deshayes, Ton Koopman, Alain Altinoglu, Michael Schønwandt, Jean-Claude Casadessus, etc).

Particulièrement attiré vers le répertoire de musique ancienne ainsi que l’oratorio, il participe à de nombreux concerts et enregistrements de formations vocales et instrumentales. En 1994, Il fonde un ensemble vocal de voix d’hommes spécialisé dans la musique ancienne.

En 2006 le recteur de la cathédrale de Chartres lui confie le poste de chantre, il devient alors directeur musical et administrateur pour l’ensemble des concerts de la cathédrale, fonction qu’il assurera jusqu’en 2023. À partir de 2019, il assure pendant 4 années la direction du Chœur de la Maîtrise de la cathédrale de Chartres, dirigeant les choristes enfants et adultes à l’occasion des grandes fêtes liturgiques, concerts et tournées. Dans le chant lyrique, il suit pendant 4 ans les cours auprès du baryton Jean-Philippe Lafont.

Aujourd’hui Nicolas Lhoste se produit dans des ensembles à effectif variable, abordant la musique médiévale (Ensemble Fulbert) ou la création contemporaine (Ensemble Sequenza93). Il est aussi choriste supplémentaire au chœur de Radio France. Sur la saison 2024/2025, il débutera au sein du chœur de l’opéra de Genève pour 2 opéras.
Il est promu chevalier des Arts et Lettres en 2015.

Adam TAŃSKI

Adam Tański (Pologne) est né en 1988. Il a débuté son parcours musical au Lycée de Musique à Lutomiersk (Pologne).
En 2008 à Varsovie, il intègre la classe d’orgue de Magdalena Czajka et Jarosław Wróblewski, ainsi que la classe de composition à l’Université de Musique Frédéric Chopin.
En 2010-2011 il étudie l’orgue et le clavecin au côté de Gerhard Gnann et Wolfgang Portugal à la Hochschule fûr Musik de Mayence, grâce au programme Erasmus.
Il entre ensuite en cycle de master au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et Michel Bouvard, et la classe d’improvisation de László Fassang.
Il a participé aux master-classes de Thierry Escaich, Daniel Roth, Susan Landale, Christoph Bossert, Ton Koopman.
En 2015-2017 il était professeur au Conservatoire de Musique à Lodz (Pologne), en département d`Orgue et de Musique sacrée. Il enseigne actuellement l’art de l’orgue et l’improvisation, à l’Institut diocésain de Musique d’Église à Łomża.

Il est lauréat d’un prix spécial au 5e concours international d’orgue Feliks Nowowiejski à Poznań (2015), et du 1er prix au concours international d’orgue « Orgues baroques européens » à Katowice (2014).
Il a également été demi-finaliste des concours internationaux d’orgue ‘Mikael Tariverdiev’ à Kaliningrad (2013), ‘Leoš Janaček’ à Brno (2012), ‘J.S. Bach’ à Wiesbaden (2009).

Adam Tański a été boursier du Lions Club Varsovie NIKE (2014, 2015), des fondations françaises Meyer et Brieux Ustarizt (2013-2015), du recteur de l’Université de musique Fryderyk Chopin (2010, 2011) et du Premier ministre polonais (2006, 2007). Il donne des concerts lors de festivals en Pologne et à l’étranger ; il s’est produit à la Philharmonie nationale de Varsovie, lors de récitals et de concerts d’orgue en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne.
En 2017, il a reçu une bourse du ministre de la Culture et du Patrimoine national pour un travail de recherche sur l’orgue historique du diocèse de Łomża ; tandis qu’en 2018, il a réalisé un projet éducatif pour les enfants axé sur les orgues historiques de la capitale, dans le cadre de la bourse artistique de la ville de Varsovie.

Son premier enregistrement discographique “Polychromie” est consacré à des improvisations sur les thèmes de musique populaire, enregistré sur l’orgue Adolf Homann en Pologne.
En outre, Adam Tański est cofondateur et directeur artistique du festival Etnosakralia Kurpiowskie, qui combine la musique d’orgue avec la musique traditionnelle et improvisée.
Il est également un compositeur actif. Ses œuvres ont été jouées en Pologne et en Allemagne et en 2018, sa première publication monographique contenant cinq pièces pour instruments à clavier est sortie dans la série d’édition « Biblioteczka Kurpiowska« .

William FIELDING

Organiste et pianiste de 21 ans de Blackburn (Royaume-Uni), William Fielding a étudié trois ans à la St Mary’s Music School d’Edimbourg (2015 – 2018), puis deux ans à Londres au Royal College of Music (orgue et piano) avec David Graham et Kathron Sturrock.
Il a été organiste à Hampton Court Palace (Chapelle royale de la reine d’Angleterre), et a beaucoup travaillé en tant que pianiste accompagnateur – les moments forts avec ses collègues comprenant une tournée de concerts à deux pianos à Marbella (Espagne) avec le pianiste Łukasz Krupinski, et une tournée en République tchèque avec le violoniste Joel Munday.

En 2020 il décide de s’immerger dans la tradition française de l’orgue, en partant étudier au conservatoire de Toulouse avec Michel Bouvard (titulaire à la basilique Saint-Sernin) et Yoann Tardivel : il vient d’y terminer ses deux années de perfectionnement, appréciant les opportunités qui lui ont été offertes, en particulier une étroite collaboration avec Mark Opstad et la Maîtrise de Toulouse, avec qui il a enregistré un CD comprenant le requiem de Maurice Duruflé.
Il exerce déjà en tant qu’accompagnateur, à Toulouse, ainsi que dans tout le Royaume-Uni, pour des instrumentistes ou chanteurs.
William Fielding est organiste de chœur à la basilique St Sernin, Toulouse.

À partir de Septembre 2022, il continuera ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris, dans la classe d’Oliver Latry et Thomas Ospital.

Luca AKAEDA SANTESSON

Né en 2001 à Milan en Italie, de parents chanteurs, Luca AKAEDA SANTESSON est très tôt sensibilisé à la musique et à différentes cultures. il débute ses études musicales en 2009 dans la classe d’orgue de Jean-François Hatton au Conservatoire Claude Debussy à Paris.
Il poursuit ensuite ses études d’orgue sous l’enseignement de Lionel Avot et de Yves Lafargues au CRR de Lyon de 2013 à 2019, obtenant en 2018 son DEM d’orgue.
En 2019, alors âgé de 17 ans, il est admis au CNSMD de Lyon dans la classe d’orgue de François Espinasse et de Liesbeth Schlumberger où il se perfectionne depuis.

Il est nommé en 2021 organiste titulaire adjoint de Saint-Denis à Lyon.

Parallèlement à ses études d’orgue, Luca Akaeda Santesson étudie la musique ancienne notamment en pratiquant le clavecin (avec Noëlle Spieth, Catherine Latzarus, Yves Rechsteiner) ou encore le clavicorde (Ilton Wjunisky) depuis plus de dix ans.

Nombreuses étant ses origines, il eut également l’occasion de jouer dans divers pays, principalement au Japon, et d’assister à des masterclasses d’organistes étrangers tels que Hans-Ola Ericsson, Kimberly Marshall ou Peter van Dijk.

Alain BRUNET

Ayant débuté par l’étude du piano, Alain BRUNET découvre l’orgue durant son adolescence en Savoie et prendra ses premiers cours à Annecy. Il poursuit sa formation à Strasbourg auprès de André STRICKER, participant à des master-class.

À partir de 1988, Alain Brunet se consacre au clavecin, obtenant un Prix d’Honneur au CNR de Versailles, ainsi qu’un 1er Prix de musique de chambre. Il complète sa formation par un cursus de musicologie en Sorbonne, couronné par une maîtrise. Il continue de se perfectionner au conservatoire du 17e arr. de Paris et obtient un 1er Prix de la Ville de Paris en clavecin et en musique de chambre. En 1994 il acquiert le Diplôme d’État de musique ancienne.

Ses activités d’enseignant se déroulent dans un premier temps à Dreux (classes de clavecin et d’orgue) et depuis 1999 à Vernon, où il est titulaire de l’orgue Oury (1610) – Kern (1979) de la Collégiale entre 1999 et 2007 – il en est le conservateur depuis 1999.

De 2004 à 2006 il est conservateur de l’orgue d’Ivry la Bataille (27). Il est chargé de cours à l’Université de Rouen (UFR de musicologie) pendant 2 ans.

En 2014, Alain Brunet obtient la carte professionnelle d’organiste musicien des cultes du Diocèse de Paris ; en 2017, il réussit l’Examen Professionnel de Professeur d’Enseignement Artistique (orgue). Il est co-titulaire de l’orgue du temple Saint-Éloi à Rouen depuis 2021 et participe la même année à la création de l’Académie Bach en Seine-Eure dont il est l’un des 3 professeurs.

Il se produit en concert au clavecin et à l’orgue, en soliste ou comme continuiste de formations vocales et orchestrales.

Alice ROCHA

Née à Évora – Portugal, Alice ROCHA a commencé ses études musicales en 2009 au Conservatoire Régional d’Évora – Eborae Musica, dans la classe d’orgue du professeur et organiste Rafael Reis jusqu’au terme de son cursus en 2017. Elle se distingue lors du Concours National d’Orgue de Ourem-Fátima, obtenant deux médailles d’argent en 2013 et 2014.

En juillet 2016, elle est sélectionnée parmi de nombreux candidats pour participer aux Young Talents Masterclass of Haarlem, en Hollande. Elle a ainsi l’opportunité d’étudier avec de prestigieux organistes, en particulier le hollandais Ben Van Oosten. Pendant son parcours, elle participe à des masterclass avec de grands organistes tels António Estereiro, José Luis Uriol, Willem Jansen et Vincent Dubois. Elle joue à la cathédrale d’Évora lors de certaines cérémonies, et entre 2019 et 2021 elle occupe le poste d’organiste à l’Église Saint-Matthieu à Strasbourg.

En 2021 Alice Rocha obtient sa Licence DNSPM à l’Académie supérieure de musique de Strasbourg-HEAR sous l’orientation du professeur et organiste Johann Vexo.

Pendant son parcours en France elle a eu l’opportunité de jouer plusieurs concerts en Alsace et au Portugal, ainsi qu’avec son duo orgue/hautbois formé en 2018 avec la hautboïste Erika Maschke.

Alice Rocha poursuit aujourd’hui son Master au CNSM de Paris dans la classe d’orgue de Thomas Ospital et Olivier Latry.

Lucile DOLLAT

Née en Décembre 1997 Lucile Dollat est lauréate de plusieurs prix de Concours Internationaux, parmi lesquels le Grand Prix et le Prix du Public du Concours International d’Orgue André Marchal – Gaston Litaize (Paris, 2017), le Prix de la Ville d’Angers ainsi qu’une distinction pour la meilleure interprétation de l’œuvre en création du Concours International d’Orgue Jean-Louis Florentz – Académie des Beaux-Arts (Angers, 2017), ainsi que le Second Prix ex-æquo du Concours International d’Orgue « Pierre de Manchicourt » de Béthune – Saint-Omer (2016).

Lucile mène une carrière de concertiste à travers l’Europe, notamment en France, en Espagne, en Allemagne, en Angleterre et en Italie. Elle a à cœur de programmer des œuvres variées et surprenantes allant du XVIe siècle à nos jours. Elle s’allie volontiers à divers instrumentistes, acteurs, danseurs, pour dévoiler de nouvelles facettes de l’orgue. C’est ainsi qu’elle se produit tant en soliste qu’avec d’autres formations : elle a notamment joué avec l’Ensemble Intercontemporain à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre de Chambre de Paris, le Madrigal de Paris, le Chœur de Chambre d’Île-de-France

En 2016, elle reçoit un Prix d’orgue et un Prix d’improvisation à l’orgue au Conservatoire Saint-Maur-des-Fossés (classes d’Éric Lebrun et de Pierre Pincemaille) avec la plus haute distinction. Elle poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en orgue auprès d’Olivier Latry, Michel Bouvard, en improvisation auprès de Thierry Escaich et Laszlo Fassang, et en écriture avec Fabien Waksman et Jean-Baptiste Courtois. En juin 2018, elle obtient son Diplôme National Supérieur de Musicien Professionnel en orgue avec la plus haute distinction ainsi qu’un Prix d’Harmonie. En juin 2019 Lucile obtient un Prix de Contrepoint en 2019 puis le Master d’orgue mention Très Bien en juin 2020.

Lucile est titulaire de l’orgue Cavaillé-Coll de l’église Notre-Dame de la Gare (Paris XIIIe), de l’orgue historique de l’église Notre-Dame des Vertus (Aubervilliers), et suppléante du grand-orgue symphonique Abbey de l’église Saint-Vincent de Paul (Clichy-La-Garenne). Lucile est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale et par la Fondation de France.

Fanny COUSSEAU

Fanny Cousseau est diplômée du Conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Paris et du Conservatoire à rayonnement départemental (CRD) de Saint-Maur-des-Fossés en orgue, en piano et en accompagnement.
Elle intègre ensuite la classe d’orgue du Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Lyon et étudie à l’Universität für musik und darstellende kunst Wien (MDW) en Autriche.
Pendant ses années d’études, elle bénéficie de l’enseignement d’organistes renommés tels Éric Lebrun, Christophe Mantoux, Jeremy Joseph ou encore François Espinasse.

En 2019, elle remporte deux prix au Concours international d’orgue Olivier Messiaen dont le prix de la meilleure interprétation des œuvres de Messiaen.

Musicienne recherchée, Fanny Cousseau se produit régulièrement en soliste, avec chœur ou bien avec orchestre dans divers lieux prestigieux tels l’église Saint Eustache à Paris, l’Auditorium de Lyon, le Consulat d’Algérie à Tlemcen ou encore la Jesuitenkirche en Autriche.
Très attachée à la musique vocale, elle co-fonde le duo Aloysia en 2015 avec la soprano colorature Géraldine Casey.

Fanny Cousseau est organiste au Temple de Port Royal à Paris.

Sören GIESELER

Sören Gieseler est né en 1996 à Stuttgart. Il prend ses premiers cours de piano et d’orgue en 2004, et intègre la Haute école de musique de Stuttgart en tant que “Jungstudent” (statut accordé aux jeunes talents) à partir de 2012. Il commence ses études de musique sacrée à la Haute École en 2014, qu’il poursuit actuellement en master.
Sören Gieseler a été formé entre autres par les professeurs Jürgen Essl, Jörg Halubek, Helmut Deutsch, David Franke, Tobias Wittman (orgue et improvisation à l’orgue) et Maria Sofianska (piano).
Plusieurs masterclasses et cours auprès de Daniel Roth, Juan de la Rubia, Luca Scandali, Jeremy Joseph complètent sa formation.

En 2019 Sören Gieseler remporte le premier prix au 7ème concours international „Joseph-Gabler“.
Parallèlement à ses études, il travaille comme organiste et chef de chœur et se produit très régulièrement en concert, ce qui l’a déjà amené à jouer en France, en Italie et en Espagne.

Gabriele AGRIMONTI

Né à Parme (Italie) en 1995, Gabriele AGRIMONTI découvre l’orgue à 11 ans et entre dans la classe de Mario Verdicchio au conservatoire « A. Boito » de Parme l’année suivante. Il en sort diplômé avec la note maximale cum laude et la mention d’honneur à l’unanimité du jury.
Il est nommé à seulement 13 ans co-titulaire de la Basilique Santa Maria della Steccata de Parme auprès du titulaire Ugo Leoni.

En 2016 il est admis au Conservatoire de Paris dans les classes d’improvisation à l’orgue et écriture (composition en style) auprès de professeurs de renoms tels que Thierry Escaich, Laszló Fassang, Thomas Ospital, Thomas Lacôte, Yves Henri, Olivier Trachier…

À travers sa participation à de nombreuses masterclasses il reçoit des conseils de personnalités du monde de l’orgue parmi lesquelles Olivier Latry, Jean Guillou, Yanka Hékimova, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, Henri-Franck Beaupérin…

En 2017 il remporte le Grand Prix d’Improvisation du concours international Marchal-Litaize à Paris, l’année suivante il est finaliste du concours international d’Harleem (Pays Bas).
En juillet 2019 il est le premier italien à remporter le premier prix (Tournemire Prize) du prestigieux concours international d’improvisation de St-Albans (Angleterre).
Il remporte également le 1er prix au concours d’improvisation Boellmann-Gigout de Strasbourg.

Sa carrière l’a amené à se produire partout en France et à l’étranger.
Son répertoire s’étend de la Renaissance aux musiques actuelles, tout en laissant une grande part à l’improvisation.
Il s’associe également à d’autres disciplines artistiques comme le cinéma ou encore la danse.