Archives de l’auteur : Laurent Bouis

Gabriele AGRIMONTI

Né à Parme (Italie) en 1995, Gabriele AGRIMONTI découvre l’orgue à 11 ans et entre dans la classe de Mario Verdicchio au conservatoire « A. Boito » de Parme l’année suivante. Il en sort diplômé avec la note maximale cum laude et la mention d’honneur à l’unanimité du jury.
Il est nommé à seulement 13 ans co-titulaire de la Basilique Santa Maria della Steccata de Parme auprès du titulaire Ugo Leoni.

En 2016 il est admis au Conservatoire de Paris dans les classes d’improvisation à l’orgue et écriture (composition en style) auprès de professeurs de renoms tels que Thierry Escaich, Laszló Fassang, Thomas Ospital, Thomas Lacôte, Yves Henri, Olivier Trachier…

À travers sa participation à de nombreuses masterclasses il reçoit des conseils de personnalités du monde de l’orgue parmi lesquelles Olivier Latry, Jean Guillou, Yanka Hékimova, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, Henri-Franck Beaupérin…

En 2017 il remporte le Grand Prix d’Improvisation du concours international Marchal-Litaize à Paris, l’année suivante il est finaliste du concours international d’Harleem (Pays Bas).
En juillet 2019 il est le premier italien à remporter le premier prix (Tournemire Prize) du prestigieux concours international d’improvisation de St-Albans (Angleterre).
Il remporte également le 1er prix au concours d’improvisation Boellmann-Gigout de Strasbourg.

Sa carrière l’a amené à se produire partout en France et à l’étranger.
Son répertoire s’étend de la Renaissance aux musiques actuelles, tout en laissant une grande part à l’improvisation.
Il s’associe également à d’autres disciplines artistiques comme le cinéma ou encore la danse.

Jean-Philippe MERCKAERT

Né en 1980, Jean-Philippe MERCKAERT débute ses études musicales à Mons en Belgique. En 1998, il entre dans la classe d’orgue de Jean-Philippe Fetzer au Conservatoire de Région de Nancy où il reçoit une médaille d’or. Admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il y devient l’élève de Michel Bouvard et Olivier Latry et obtient un Premier Prix d’orgue et le Diplôme de Formation Supérieure en 2005. Il se perfectionne ensuite auprès de Jean Ferrard à Bruxelles.

Il est par ailleurs licencié en Écritures musicales classiques du Conservatoire royal de Mons, et lauréat de plusieurs concours d’orgue internationaux (seconds prix à Freiberg en 2007 et Bruges en 2009).

Actif dans le domaine de la création musicale contemporaine, il a enregistré et joué plusieurs œuvres en première audition dont récemment le Livre d’Orgue du chef d’orchestre et compositeur belge Pierre Bartholomée, et Toshi-kurezu de Jean-Pierre Deleuze.

Durant la saison 2003-2004, Jean-Philippe Merckaert est organiste en résidence au Concert Hall KITARA de Sapporo (Japon). Installé depuis 2007 à Tokyo, il se produit régulièrement en concert sur l’ensemble de l’archipel japonais, en soliste ou avec orchestre. Entre 2011 et 2014, il occupe le poste d’organiste en résidence au Concert Hall MUSE de Tokorozawa, et actuellement celui de la Philharmonie de Nasunogahara.

Thomas PELLERIN

Originaire de Charente, Thomas PELLERIN travaille l’orgue auprès d’Olivier Vernet, Jean-Luc Étienne, Éric Lebrun et Johann Vexo, et étudie parallèlement le clavecin avec Françoise Marmin à Angers. Il achève sa formation au CNSMD de Lyon où il obtient brillamment deux masters en orgue et en basse continue dans les classes de François Espinasse, Liesbeth Schlumberger et Yves Rechsteiner.

Il est Lauréat du grand prix Jean-Sébastien Bach de la ville de Saint-Pierre-les-Nemours (2007), du concours international d’orgue renaissance de Saint-Julien-du-Sault (2013), du concours Joseph-Bossard-de-Bellelay (2013 – Suisse), ainsi que du tremplin d’orgue de la ville de Bolbec (2013).

Il est à l’origine du projet de construction de l’orgue de style italien-renaissance de l’église Saint-Cybard de Pranzac en Charente et est le fondateur et directeur artistique du Festival « Au Gré des Arts », dont la première édition a eu lieu en 2011.

Il s’est déjà produit en tant que soliste dans le cadre de nombreux lieux et festivals prestigieux (Festival de La Chaise-Dieu, Toulouse les Orgues, Festival de Lanvellec, etc.). Thomas Pellerin se produit régulièrement en tant que continuiste dans plusieurs ensembles (La Fenice, The Furious Arts, Artemandoline).

En 2013, il participe à la création de l’œuvre de Gabriel Marghieri, « Mainte nuit sans repos… » en compagnie du compositeur et de l’acteur Francis Perrin.

Thomas Pellerin est titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur d’orgue ainsi que d’un master de pédagogie. Après avoir enseigné l’orgue et le clavecin au Conservatoire de Roanne, il enseigne depuis 2016 l’orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers.

Thomas Pellerin est Organiste Titulaire de l’orgue Dangeville/Cavaillé-Coll/Beuchet de la Cathédrale Saint-Maurice d’Angers depuis février 2018.

Benjamin-Joseph STEENS

Natif de Bonheiden (Belgique), Benjamin-Joseph STEENS obtient une Maîtrise de musicologie à l’Université Catholique de Louvain et à Paris-IV Sorbonne. Parallèlement, il étudie à l’Institut Lemmens (Louvain) et au Conservatoire d’Orléans, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où ses études sont couronnées par plusieurs Premiers Prix et Diplômes de Formation Supérieure en orgue (classe de Michel Bouvard et Olivier Latry), clavecin (classe de Pierre Hantaï puis Olivier Baumont) et basse continue. Il y obtient de surcroît le Certificat d’Aptitude d’Orgue (département de pédagogie).

Son attrait pour les claviers anciens s’enrichit au contact de Jos van Immerseel, avec qui il se perfectionne au Conservatoire d’Anvers. Il se passionne pour le clavicorde, devenant un des rares claviéristes contemporains à jouer cet instrument en récital et à l’utiliser en musique de chambre. Sa curiosité naturelle pour tous les répertoires l’amène aussi à s’intéresser à la musique des XIXe, XXe et XXIe siècles et à collaborer avec des compositeurs pour préparer des créations, dont le Ricercar pour orgue de Bert van Herck donné à Reims en 2006. Un des premiers organistes à jouer l’œuvre monumentale de Jean-Louis Florentz Debout sur le soleil, il put l’interpréter notamment sur les grandes orgues de Notre-Dame de Paris en 1998 et 1999.

Titulaire des grandes orgues Cattiaux de la Basilique Saint-Remi de Reims dont il est également conservateur, responsable de l’orgue Bernard Aubertin à Vertus (Marne), Benjamin-Joseph Steens est régulièrement invité par des festivals européens (Festival de Flandres, Toulouse-les-Orgues, Flâneries Musicales de Reims…) pour des récitals, concerts de musique de chambre ou productions orchestrales. Ses prestations sont périodiquement enregistrées par la radio ou la télévision. Il enseigne l’orgue, le clavecin et la basse continue au CRR de Reims et au conservatoire de Levallois (région Parisienne), ainsi que le clavicorde dans le cadre du Master Interprétation des musiques anciennes à l’université Paris Sorbonne. Il est également régulièrement demandé comme professeur-invité ou jury dans dans des institutions renommées telles que l’Opéra Bastille ou le CNSMDP.

Sa discographie comporte plusieurs CD réalisés pour le Label Epr-classic. En 2007 paraît le CD/DVD Bach – Buxtehude aux grandes orgues de Saint-Martin de Vertus et de Saint-Remi de Reims. Ses enregistrements au clavicorde : les Variations Goldberg de J.S. Bach (2010) et Bach and Sons, sonates pour flûte et clavier obligé de la famille Bach avec Jacques-Antoine Bresch au traverso (2011) remportent un vif succès public et son plébiscitées par la critique internationale, notamment en France avec 5 diapasons.

Augustin BELLIOT

Augustin BELLIOT a suivi des études musicales au Conservatoire National de Région de Nantes, fréquentant notamment les classes de Violon et Basson.

Puis il est admis dans les classes d’Écriture du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, où il a obtenu les prix d’Harmonie, Contrepoint, Écriture XXe siècle et Polyphonies de la Renaissance. Ces études à Paris lui ont permis de bénéficier du contact avec des personnalités musicales telles que Marc-André Dalbavie, Thierry Escaich et Olivier Trachier. Il en profite pour étudier dans le même établissement d’autres disciplines, telles que l’Orchestration, l’Accordage et les Tempéraments, les Traités de musique ancienne, l’Ethnomusicologie, l’Organologie et l’Iconographie. Le Diplôme de Formation Supérieure d’Écriture lui est décerné avec la mention Très Bien.

Organiste et harmoniumiste au départ autodidacte, il décide par la suite de se former auprès de Frédéric Desenclos de 2004 à 2007. Il se produit en formations de chambre ainsi qu’en récital, et fait régulièrement entendre son harmonium d’art Couty & Richard (1870) restauré par ses soins.

Augustin Belliot est compositeur. Il a commencé tout jeune à composer, notamment au départ des pièces à usage liturgique liées à son activité d’organiste. Il est l’auteur d’œuvres vocales et instrumentales pour des effectifs diversifiés, allant du soliste à l’orchestre symphonique avec chœurs. Sa musique reflète ses goûts pour le symbolisme en général, le contrepoint ancien, et le travail sur des intervalles détempérés.
 Son désir de partager la musique avec le plus grand nombre l’a conduit ces dernières années à donner plusieurs cycles de conférences accessibles à tous, en faisant volontiers dialoguer différentes disciplines artistiques. Ce désir s’est concrétisé également par la création de l’association « Les Orgues dans nos Campagnes » qu’il préside dans le département du Cher.

Augustin Belliot est professeur de Culture Musicale et d’Écriture au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourges.

Louis JULLIEN

Né en 1998, Louis JULLIEN étudie l’orgue auprès de Pascale Mélis, ainsi que le piano et l’écriture aux conservatoires de Saint-Cloud et de Courbevoie.

Il est ensuite admis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il poursuit actuellement ses études dans la classe d’orgue de Michel Bouvard et Olivier Latry.

Dans le cadre de sa formation, il est en résidence au Centre de musique baroque de Versailles pour l’année 2019/2020.

Il enseigne également l’orgue au conservatoire de Lucé.

Par ailleurs, il se produit régulièrement en concert, en soliste ou avec différents ensembles.

Depuis 2018, Louis Jullien est organiste de l’orgue de chœur Cavaillé-Coll de l’église Saint-Sulpice de Paris.

Olivier MAINGUY

Né à Nantes, Olivier MAINGUY étudie le piano puis entre au Conservatoire National de Région de Saint-Maur-des-Fossés dans la classe d’orgue de Gaston Litaize.

Ses études d’Orgue, de Formation Musicale et d’Écriture sont couronnées par les plus hautes récompenses : en 1986, un Premier Prix d’Honneur à l’unanimité au Concours international d’orgue de l’UFAM ; en 1987, une Médaille d’Or d’orgue à l’unanimité ainsi qu’une Médaille d’Or en Formation musicale ; en 1990, un Premier Prix d’orgue (Niveau Supérieur 2) et une Médaille d’Or d’Écriture Musicale, premier nommé, dans la classe de Pierre Doury. Ce qui lui permet l’attribution du Prix spécial de la SACEM.

Il poursuit ses études d’harmonie au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jean-Claude Raynaud, où il obtient, en 1992, son Diplôme d’écriture musicale avec la mention Très Bien.

Il commence alors une carrière d’organiste liturgique, de concertiste et de pédagogue : en 1987, il est organiste titulaire du grand orgue de l’église Saint-Louis de Port-Marly (78) jusqu’en 2006.

En 1996, il devient, après réussite au concours, professeur d’éducation musicale de la Ville de Paris.

Depuis 2002, il est titulaire de la carte professionnelle parisienne d’Artiste Musicien des Cultes.

En 2005, Olivier Mainguy a été nommé sur concours organiste titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale Saint-Étienne de Meaux (77), poste qu’il a occupé jusqu’en 2017.

Sa formation auprès de Gaston Litaize lui a permis également de développer un sens musical bien adapté à l’accompagnement du chant sacré.

En tant que concertiste, Olivier Mainguy a eu l’occasion de se produire, notamment dans des lieux prestigieux, lors de concerts ou récitals en France (Paris, Chartres, Reims, Saverne,..) ou à l’étranger (Allemagne, Autriche, Italie, Pologne,…).

En tant que pédagogue, Olivier Mainguy attache une grande importance à la transmission de sa passion pour la musique aux plus jeunes.
À ce sujet, avec d’autres professeurs et en partenariat avec l’Académie de Paris, il collabore activement depuis plusieurs années avec l’association Le Paris des Orgues et le collège Claude Monet dans la préparation de concerts avec les élèves. Le but est de rendre les enfants, accompagnés à l’orgue, acteurs de la musique et de faire connaître cet instrument au public scolaire dans des lieux parisiens riches en histoire et patrimoine.

Il a reçu en 2019 la Médaille d’honneur de la Ville de Paris, au titre de la promotion ‘14 juillet 2017‘.

Anna HOMENYA

Organiste, claveciniste et musicologue, Anna HOMENYA a reçu en 2013 le Premier prix d’orgue et clavecin au Conservatoire Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg.

La même année elle termine son doctorat (musicologie), avec un ouvrage sur les Symphonies de A. Bruckner.

Elle participe aux master classes de H. Fagius, M. Bouvard, L. Robilliard, W. Zerer, H. Davidsson, P. Van Dijk (orgue), et de C. Stembridge, C. Rousset, A. Staier, S. Sempé (clavecin).

En 2017 elle termine ses études au CRR de Paris dans la classe d’orgue de Christophe Mantoux et dans la classe de clavecin de Noëlle Spieth.

La même année Anna Homenya figure parmi les cinq finalistes du concours international d’orgue de Dudelange (Luxembourg).

Elle fonde également « Le spectacle des mains » – un duo de clavecins avec la claveciniste Tatsiana Khalevo. Leur premier programme de concert à la Philharmonie de Minsk (Biélorussie) était consacré à F. Couperin et la musique française.

Depuis 2018 elle est accompagnatrice de l’ensemble de musique baroque “Quadrivium” (orgue et clavecin continuo).

Anna Homenya enseigne piano et solfège à l’École russe des Arts à Paris. À l’été 2019 elle était invitée comme professeure d’orgue à l’Université de St. Andrews (Écosse) durant « La semaine d’orgue« .

Anna Homenya s’est produite en concert en Russie (Chapelle académique de Saint-Pétersbourg), en Biélorussie (Philharmonie de Minsk), en Allemagne (Marienkirche à Stralsund), en Espagne (« La musica del cielo » à Murcie), en France (à Annecy, à Paris dans les églises Saint-Séverin, Saint-Gervais, Saint-Augustin, Les Billettes, et dans le cadre des Festivals « Paris les Orgues » et « Komm, Bach »), ainsi qu’au Royaume-Uni (Leven).

Le début 2020 est marqué par la parution d’un CD (Naxos) sur les œuvres pour harpe, orgue et orchestre de Boris Tishchenko (1939-2010).

Anna Homenya est actuellement organiste à l’église Saint-Albert à Paris.